Comme tous les outils à main, les pinces sont conçues en vue d'augmenter l'efficience de la main de l'homme.

Les pinces sont construites selon le principe du double levier, ce qui permet de multiplier une force réduite (p. ex. la force manuelle exercée sur les branches de la pince) afin d'obtenir une force importante, qui, dans le cas des pinces, se manifeste au niveau de la puissance des mâchoires ou des tranchants.

La puissance des mâchoires, qui se ferment quand les branches sont serrées, s'augmente avec le rapport de démultiplication. Dans le cas d'une pince qui doit exercer une force considérable, la distance entre le centre du rivet et la branche doit être grande et celle entre le rivet et les mâchoires ou les tranchants au plus réduite possible.

Beaucoup de pinces toutefois ont pour but non pas la démultiplication de force manuelle mais plutôt un travail aisé dans des endroits exigus comme c'est le cas lors du montage d'appareils électriques ainsi que dans l'électronique et la mécanique de précision.

La pince européenne prend son origine dans le deuxième millénaire avant Jésus-Christ, c.à.d. à l'époque où l'homme commençait à battre le fer. Grâce à la pince, il était possible de saisir du fer rouge et de le tenir sur l'enclume lors du forgeage. La forme de cette pince de forge n'a presque pas changé au cours des siècles.

Le nombre de différents types de pinces augmentait à mesure que l'artisanat s'étendait et l'industrialisation s'établissait. A présent, il existe environ 100 différents types de pinces courantes. Le nombre d'exécutions spéciales pour des applications très particulières augmente sans cesse. Toutefois, de telles exécutions ne sont pas très usuelles .Seulement en Allemagne, un bon million de pinces est produit chaque mois, environ 50 % sont exportés. Parmi les types de pinces les plus courants on compte les pinces coupantes de côté, les pinces universelles et les pinces multiprises.

On fait une distinction fondamentale entre:

  • les pinces coupantes, pour couper ou arracher (pince coupantes de côté, pinces coupantes devant, tenailles etc.),
  • les pinces preneuses (pinces à becs plats, pinces à becs longs, pinces multiprises) et
  • les pinces combinée, qui conviennent pour couper ainsi que pour saisir (pinces combinées, pinces "becs de cigogne", pinces "radio" etc.).

Une pince se compose de 3 grandes parties:

  • les deux branches, qui servent à manier la pince. Les branchent devraient avoir une forme ergonomique, de sorte que le maniement de la pince soit sûre et agréable.
  • les deux branches, qui servent à manier la pince. Les branchent devraient avoir une forme ergonomique, de sorte que le maniement de la pince soit sûre et agréable.
  • la tête avec les mâchoires ou les tranchants. Les pointes obtiennent leur forme grâce à un meulage précis. Les deux tranchants sont aigus et s'emboitent précisément, ce qui permet l'extrémité du fil coupé de sauter.

Quant aux types de charnières, nous distinguons:

  • la charnière superposée, comme on la retrouve chez les tenailles. Les deux parties de la pince sont - sans fraisage - superposées et rivetées.
  • la charnière encastrée, comme on la retrouve chez les pinces combinées. L' une branche de la pince fait un mouvement giratoire autour du rivet, dans la fraisure de l'autre branche.
  • la charnière encastrée, comme on la retrouve chez les pinces combinées. L' une branche de la pince fait un mouvement giratoire autour du rivet, dans la fraisure de l'autre branche.

Les pinces sont forgées d'acier à outils allié ou non-allié. Pour les pinces simples, on utilise l'acier à outils non-allié avec une teneur de carbone de 0,45 %. Les pinces de haute qualité destinées à une utilisation plus intensive sont forgées de matériaux contenant plus de carbone et/ou d'éléments d'alliage comme étant le chrome ou le vanadium.

 

© 2014 by KNIPEX-Werk, C. Gustav Putsch KG